Afin de fournir une fonctionnalité complète, ce site Web nécessite votre consentement explicite pour stocker des cookies de navigateur. Si vous n'autorisez pas les cookies, vous ne pourrez peut-être pas utiliser certaines fonctionnalités du site Web, notamment les suivantes: contenu personnalisé, changement de culture. Il est recommandé d'autoriser tous les cookies.

L'article du moment / Le corps comme point d'appui

Un peu de lecture :

Le corps, point d’appui pour guérir du traumatisme.

Un livre à lire, si vous le souhaitez : « Réveiller le tigre, Guérir le traumatisme » de Peter Levine, avec préface de Boris Cyrulnik, Socrate Editions Promarex.

« Ce livre est destiné aux victimes d’un traumatisme, à leur entourage et à toutes personnes travaillant avec des personnes traumatisées. « Peter Levine nous montre comment guérir les symptômes du traumatisme. Il nous emmène dans une visite guidée de nos pulsions, à la fois subtiles et puissantes, qui gouvernent nos réactions aux événements traumatisants. Pour ce faire, il utilise, dans un langage clair et accessible à tous, une série d’exercices qui nous aident à nous centrer sur nos sensations. C’est avec une conscience plus grande de ces sensations que le traumatisme pourra être guéri ».


« Méduse

Comme nous sommes des animaux humains sensitifs, nous pouvons desserrer l’étau du traumatisme et utiliser ses énergies puissantes. Mais pour cela, nous ne devons pas l’affronter directement, sous peine d’être saisis dans sa terrible étreinte. Nous devons nous y glisser doucement et ensuite nous en retirer petit à petit, comme nous le ferions d’un casse-tête chinois.

Dans le mythe de Méduse, quiconque la regardait droit dans les yeux était transformé en pierre. Il en va de même pour le traumatisme. Si nous cherchons  à lui faire face directement, il continuera son oeuvre : nous immobiliser dans la peur. Avant que Persée ne parte combattre Méduse, Athéna le prévint de ne pas la fixer directement. Suivant ce sage conseil, il se servit de son bouclier pour refléter l’image de Méduse et réussit ainsi à lui trancher la tête. De même, nous ne devons pas affronter le traumatisme de face, mais utiliser son image telle que reflétée dans nos réponses instinctuelles.

Le traumatisme est si puissant que les personnes traumatisées restent braquées sur lui de façon compulsive, et malheureusement, ce faisant, les circonstances qui les ont vaincus une première fois les vaincront encore et encore. Les sensations corporelles peuvent devenir un miroir de notre traumatisme et nous guider vers nos ressources instinctuelles. Ces ressources nous donnent le pouvoir de nous protéger des prédateurs et des autres forces hostiles. Nous possédons tous ces ressources et dès que nous apprenons à y accéder, nous pouvons créer nos propres boucliers qui refléteront puis guériront nos traumatismes.

Dans les rêves, la mythologie et la science, le cheval est le symbol de la nature instinctuelle de l’homme. Il est interpellant de constater que dans le mythe deux êtres émergent du corps de Méduse après sa mort : Pégase, le cheval ailé et Chrysaor, le guerrier au sabre d’or. On ne pourrait trouver métaphore plus appropriée. Le sabre symbolise la vérité absolue, l’arme ultime du héros mythique. Il véhicule une image de lumière et de triomphe, d’aptitude à relever tous les défis, de toute-puissance. Le cheval symbolise le fondement instinctuel tandis que les ailes créent l’image du mouvement, de l’élévation et du dépassement d’une existence clouée au sol. Si le cheval représente le corps et l’instinct, le cheval ailé évoque lui la transformation par l’entremise du corps. Ensemble, le cheval ailé et le sabre d’or symbolisent les ressources que les personnes traumatisées découvrent dans le processus qui les amènera à vaincre leur propre Méduse.

En entamant ce processus de guérison, nous utilisons ce qui est connu sous le nom de felt sense, à savoir l’ensemble de nos sensations corporelles internes. Ces sensations peuvent être vues comme la porte ouvrant sur les symptômes, ou sur les reflets du traumatisme. Si nous dirigeons notre attention sur ces sensations corporelles internes plutôt que d’attaquer directement le traumatisme, nous pouvons dénouer et libérer les énergies qui ont été bloquées depuis l’évènement traumatique. »

Peter Levine, complète sa réflexion dans son livre « Guérir par delà les mots, Comment le corps dissipe le traumatisme et restaure le bien-être ».

« Dans une autre version du même mythe, Persée recueille une goutte de sang de la blessure de Méduse dans deux ampoules. Une goutte d’une des ampoules a le pouvoir de tuer, et une goutte de l’autre a le pouvoir de ressusciter les morts, de les rendre à la vie. Ce qui est révélé ici est la double nature du traumatisme : d’abord, sa capacité de destruction, de voler à ses victimes leur capacité de vivre et de profiter de la vie. Le paradoxe du trauma est qu’il a à la fois le pouvoir de détruire et le pouvoir de transformer et de ressusciter. Selon notre manière de l’approcher, le trauma sera une gorgone cruelle qui punit, ou le moyen de nous amener sur les hauteurs de la transformation et de la maîtrise.

Le traumatisme est un fait de la vie. Mais il n’a pas à devenir une condamnation à vie. Il est possible d’apprendre de la mythologie, des observations cliniques, de la neuroscience, de notre corps « vivant » et expérientiel, et du comportement des animaux ; et ensuite, plutôt que de nous arc-bouter contre nos instincts, de les accueillir. Guidés et soutenus, il nous est possible d’imiter les animaux pour revenir à la vie en frémissant et tremblant. En exploitant ces énergies instinctives, primordiales et intelligentes, nous pouvons évoluer à travers le traumatisme et le transformer. »

C’est en ce sens que la thérapie psychocorporelle permet d’aider les personnes ayant souffert de traumatisme à transformer leur plomb en or.

Pour toutes questions ou informations supplémentaires, contactez-moi ici par mail ou par téléphone.

Si vous souhaitez continuer à suivre les articles du moment et être informé des activités du cabinet de thérapie psychocorporelle, vous pouvez vous abonner ici à la page facebook du cabinet de thérapie psychocorporelle.

Infos pratiques

  • Psychologue Frochaux Céline

  • 20, Rue du Laboratoire

    1911 Luxembourg (Lëtzebuerg)

    Luxembourg

  • +352 661 402 082

Nos heures d'ouverture

lun. 10:00 - 20:00
jeu. 10:00 - 20:00
ven. 10:00 - 20:00
sam. 10:30 - 16:30
Sur rendez-vous

Nous parlons

Dernière mise à jour : 15/09/2019 16:26
©2019, Site produit par Editus Luxembourg