Afin de fournir une fonctionnalité complète, ce site Web nécessite votre consentement explicite pour stocker des cookies de navigateur. Si vous n'autorisez pas les cookies, vous ne pourrez peut-être pas utiliser certaines fonctionnalités du site Web, notamment les suivantes: contenu personnalisé, changement de culture. Il est recommandé d'autoriser tous les cookies.

L'article du moment / La Femme Sauvage en soi

Un peu de lecture :

Retrouver le contact avec la « Femme Sauvage » en soi.

Extrait du livre de Clarissa Pinkola Estés, « Femmes qui courent avec les loups ».

Livre magnifique où l’auteure, psychanalyste et conteuse, nous propose d’aller à la rencontre de la Femme Sauvage qui est en chacune de nous, de retrouver la part enfouie, pleine de vitalité et de générosité vibrante et donneuse de vie. Selon l’auteure, les femmes ressemblent aux loups et ont tout à apprendre à s'en inspirer.

Dans l’extrait ci-dessous, elle évoque cette question et fait également référence aux différents contes du livre. Je ne peux que vous recommander de le lire. C’est un livre dense, qui peut se lire par petits bouts en prenant le temps d’intégrer la puissance du message qu’il véhicule.

Ce livre parle des femmes et il est également destiné aux hommes. Aux hommes qui souhaiteraient comprendre ces dernières un peu mieux et qui souhaiteraient apprendre à honorer le féminin chez les femmes qui les entourent et le féminin en eux.

 

Extrait :

" Le terme « réclamation » dérive du vieux français « réclaimer », qui signifie « rappeler le faucon pour le faire revenir après l’avoir fait voler ». Oui, il s’agit de faire revenir quelque chose qui appartient au monde sauvage en le rappelant et en ce sens ce mot nous convient parfaitement. Il s’agit de rappeler à nous l’intuition, l’imagination (La femme sauvage) en usant de la voix de nos âmes, de nos vies, de nos esprits. Et la Femme Sauvage vient à nous.


Les femmes ne peuvent s’y soustraire. Nous portons en nous « La Que Sabe », Celle qui Sait. S’il doit y avoir changement individuel, intérieur, c’est l’affaire de chacune. S’il doit y avoir changement au niveau mondial, nous les femmes, avons notre propre façon d’aider à sa réalisation. La Femme Sauvage nous murmure les mots, les moyens à employer et nous suivons. Elle a couru, s’est arrêtée, a attendu pour voir si nous la rattrapions. Elle a des choses, beaucoup de choses à nous montrer.


Aussi, si vous êtes sur le point de tout quitter, de prendre un risque, d’oser briser les interdis, creusez le plus profond possible, déterrez un maximum d’os, faites fructifier les aspects sauvages et naturels des femmes, de la vie, des hommes, des enfants, de la terre.


Servez-vous de votre amour et de vos bons instincts pour savoir quand gronder, bondir, donner un violent coup de patte, quand battre en retraite, hurler jusqu’à l’aube. Pour vivre aussi près que possible du sauvage numineux, la femme doit déborder encore plus, avoir plus de flair, plus de créativité, plus de vie naturelle, plus de flamme, plus de solitude, être plus souvent en compagnie des autres femmes, semer plus, conserver plus de racines, avoir plus de bienveillance envers les hommes, révolutionner encore plus son environnement immédiat, faire plus de poésie, décrire encore plus les gestes du féminin sauvage. Et hurler plus comme les loups. Il faut beaucoup plus de « canto hundo » de chant profond.


Elle doit secouer sa fourrure, fouler le vieux chemin, affirmer sa connaissance instinctuelle. Toutes, nous pouvons affirmer notre appartenance au clan ancien des cicatrices, arborer fièrement les cicatrices de nos combats, écrire nos secrets sur les murs, refuser d’avoir honte, montrer le chemin vers l’issue. Ne nous usons pas à être en colère. Laissons au contraire cette colère nous rendre fortes. Et surtout, surtout, faisons preuve d’astuce et servons-nous de notre tête de femme.


N’oublions pas que le meilleur ne doit pas rester caché. La méditation, l’éducation, l’analyse des rêves, tout le savoir du monde ne sont d’aucune valeur quand on les garde pour soi ou pour un petit cercle d’intimes. Alors, sortez du bois, où que vous soyez. Laissez derrière vous de profondes traces, vous le pouvez. Soyez la vieille femme qui, dans le rocking-chair, berce l’idée jusqu’à ce qu’elle redevienne jeune. Soyez la femme courageuse et patiente qui, dans « L’Ours au Croissant de Lune », apprend à voir au-delà des illusions. Ne soyez pas distraites par les allumettes enflammées et les fantaisies comme « La Petite Marchande d’Allumettes ».


Tenez bon, jusqu’à ce que vous retrouviez les vôtres, comme le Vilain Petit Canard. Nettoyez la rivière créatrice pour que la « Llorona » puisse trouver ce qui lui appartient. Comme la « Jeune Fille sans Mains », laissez le coeur endurant vous conduire par la forêt. Ramassez, telle « La Loba », les os des valeurs perdues et chantez jusqu’à ce qu’elles reprennent vie. Pardonnez autant que vous le pourrez, oublier un peu, créez beaucoup. Ce que vous faites aujourd’hui aura une influence sur vos descendantes. Il est probable que les filles des filles de vos filles se souviendront de vous et, surtout, suivront vos traces.


Il y a maintes façons de vivre avec la nature instinctive et les réponses changent au fur et à mesure que nous changeons et que le monde change. Aussi est-il impossible d’affirmer : « Faites ceci, dans cet ordre précis, et tout ira bien. » Mais au cours de ma vie, j’ai rencontré des loups et je me suis efforcée de découvrir pourquoi ils vivent en majorité dans une telle harmonie. Aussi, dans un but tout à fait pacifique, je vous propose de vous exercer à pratiquer tout ce qui est sur la liste suivante. Celles qui luttent et se débattent en tireront un meilleur profit en commençant par la dernière.

Règles générales de vie selon le loup

  • Manger
  • Se reposer
  • Rôder, entre-temps
  • Faire preuve de loyauté
  • Aimer les enfants
  • Faire des cabrioles au clair de lune
  • Accorder ses oreilles
  • S'occuper des os
  • Faire l'amour
  • Hurler souvent "

 

Je vous souhaite de bons et merveilleux hurlements.

La femme sauvage est un des archétypes du monde féminin, cela évoque également le monde de l'inconscient, de la part instinctive de l'individu. Faire une thérapie, permet de retrouver le contact avec ces parties de soi et ainsi retrouver son pouvoir pour mener à bien ce qui a réellement de la valeur pour soi, dans sa vie.

Pour toutes questions ou informations supplémentaires, contactez-moi ici par mail ou par téléphone.

Si vous souhaitez continuer à suivre les articles du moment et être informé des activités du cabinet de thérapie psychocorporelle, vous pouvez vous abonner ici à la page facebook du cabinet de thérapie psychocorporelle.

Infos pratiques

  • Psychologue Frochaux Céline

  • 20, Rue du Laboratoire

    1911 Luxembourg (Lëtzebuerg)

    Luxembourg

  • +352 661 402 082

Nos heures d'ouverture

lun. 10:00 - 20:00
jeu. 10:00 - 20:00
ven. 10:00 - 20:00
sam. 10:30 - 16:30
Sur rendez-vous

Nous parlons

Dernière mise à jour : 18/11/2019 12:02
©2019, Site produit par Editus Luxembourg